La trésorerie doit être un des intérêts prioritaires des dirigeants d’entreprises. C’est un acte de gestion essentiel et incontournable. On peut suivre des séances de coaching de trésorerie, très efficaces et porteuses. Toutefois, le service de secrétariat a ce type de prestations, au quotidien, à la semaine ou au mois, selon les besoins. L’assistante externalisée, elle, n’est pas comptable, mais peut mettre en place des tâches pré-comptables, être en lien avec le cabinet d’expertise-comptable, préparer des pièces comptables, contrôler et pointer des documents, prendre part au business plan, rapprochements bancaires, gestion de la trésorerie et mis en place de tableaux de bord, ainsi que le budget prévisionnel.

Trésorerie est le maître mot pour la réussite et la pérennité de l’entreprise.

Attention ! on peut très bien avoir un excellent chiffre d’affaires et une mauvaise trésorerie, si les charges d’exploitation sont élevées et non maitrisées. L’idéal est d’anticiper et être en capacité, même, de prévoir l’imprévisible. « Savoir anticiper, c’est gérer ». Une phrase pleine de sens et de symbole, que le secrétariat partage avec son client, car, tout pour l’entrepreneur ! c’est la devise à adopter pour la réussite et la mission qu’on s’est vu confier. Par ailleurs, liquidités et risques financiers sont les deux axes autour desquels s’articule la gestion de la Trésorerie. Il faut des connaissances en techniques bancaires et financières précises. Rien ne s’improvise. La plupart des entreprises qui mettent la clé sous la porte le fait seulement deux ans après les débuts, par négligence ou manque de temps pour le cœur de métier, d’où l’importance d’un administratif magistralement orchestré. Il y a des règles à respecter et des erreurs à éviter : comme sous-estimer le besoin de fonds de roulement, ne pas prévenir son banquier de retard ou d’annulation de paiements, ne pas instaurer de climat de confiance avec lui.